Une journée à Marcoussis : frottez moi les yeux, je rêve.

Il y a quelques temps de cela, j’ai reçu un mail d’@osmany : « Dis Poupinette, ça te dirait de venir voir le XV de France à marcoussis ? »  Euh… ben… (le temps que la proposition me monte au cerveau… ) OUI ! OUI ! OUI et OUI ! On ne refuse pas une occasion comme celle-ci, d’assister à l’entrainement de l’équipe nationale, en vue de la Coupe du Monde de Rugby.

D’ailleurs nous n’avons pas été décues (je mets des « e » car j’etais accompagnée de  @Galliane très grande supportrice de l’ASM Clermont et de Morgan Parra et de Julien Pierre… et @FemmeDeJoueur qui porte très bien son nom ! ). Je n’oublie pas bien sur, Monsieur Galliane alias @elienai_  et un jeune homme également (dont j’ai zappé le nom oups…) mais eux, ils ont vraiment été TRÈS discrets !

Un petit diaporama de quelques photos de vendredi (attention il y a de l’homme peu vêtu dedans…)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors ? Vous reconnaissez qui ?

LA journée : petit compte rendu

Apres une bataille sans nom de Monsieur Orangina (la marque nous permettant cette formidable journée) avec l’obtention d’un taxi pour nous amener sur place, nous foulâmes le sol tant convoité par tant de supporteurs et amateurs de rugby, à 10h pétante (petit miracle sachant que nous avons attendu le dit taxi plus de 30 min). Il faut avouer que @femmedejoueur et moi même avons été très persuasives avec le conducteur : « on va voir l’équipe de France de rugby hiiiii, on ne peut pas rater à ça « gloussement » « . Il a donc appuyé sur le champignon afin de nous permettre d’arriver à l’heure. Classe.

Petit point info « pour se coucher moins con » : Le centre national de Rugby se situant à Marcoussis (91), aussi surnommé « Marcatraz », est une infrastructure qui a ouvert ses portes en novembre 2002. Il contient cinq terrains de rugby : deux en gazon synthétique, dont un couvert, spécialement conçus pour le rugby (pour avoir marché dessus, je dirai que la texture est légèrement rebondissante…), un principal éclairé avec une piste d’athlétisme, enfin, deux autres en herbe naturelle. Les entraînements seront possibles jour et nuit et par tous les temps. Par ailleurs, les joueurs bénéficient d’une salle de musculation de 360 mètres carrés, d’un bassin pour pratiquer la balnéothérapie, d’une piscine, d’un court de tennis, d’un gymnase polyvalent. Une salle de séminaire de trois cents places et trois restaurants ont été implantés également. Sans compter les locaux de la fédération, les salles dont un amphi pour les journalistes, les 30 chambres pour les joueurs et leur staff ainsi qu’un appartement de fonction pour Skrela père.

A peine traversés les premiers locaux que nous sommes déjà dans le vif du sujet, nous passons devant la salle de musculation… Premier joueur à croiser mon regard : Maxime MédardJ’ai viré instantanément au rouge et j’ai du regarder mes chaussures durant les 10 minutes qui ont suivi… Le hashtag que j’avais créé pour cette journée, a d’ailleurs pris tout son sens… Je suis passée sous la forme liquide en peu de temps. Vraiment cet homme a quelque chose (enfin en tout cas, il ne laisse pas indifférent). Oui bon, il ne ME laisse pas indifférente.

Un petit tour sur les terrains, voir l’entrainement des avants et des botteurs. Dans les gradins, nous étions comme des enfants… : « ils sont là », « ils sont vrais »… « ils sont vachement musclés en fait »… Puis retour dans la salle de musculation (où sincèrement la musique poumpoumshort laissait à désirer… je me propose d’ailleurs pour leur faire une playlist bien entraînante pour remédier à cela), voir les programmes d’entraînements et de musculation individualisés des joueurs. Les petits trucs qui calment : savoir que Fufu Ouedraogo saute à plus de 3m30 et que Nallet pousse avec ses jambes pas moins de 270 kgs…

Le mot du jour reste impressionnée. Impressionnée de les voir aussi près. Impressionnée de voir le sérieux et la concentration de tous (3 filles qui gloussent intérieurement, ça ne doit quand meme pas passer inaperçu… et finalement si, car nous avons été d’une discrétion et d’une sagesse rare). Impressionnée par la dureté des effort (je suis restée scotchée sur l’entrainement des premières lignes que l’on fait courir sur une trentaine de mètres aller puis retour avec au moins 50 kgs de charge à traîner). Impressionnée par Marc Lievremont, sélectionneur et entraîneur principal de l’équipe participant à l’exercice d’endurance (fort agréable pour nos yeux ceci dit cet exercice car les 3/4 de l’équipe était torse nu… ben quoi…).

En un mot : impressionnée.

Nous avons été vraiment très bien accueillies par le staff du Centre et par Orangina. La salle du déjeuner était un peu épique (la tête de sanglier restant un peu mon chouchou) et le repas excellent. Une excellente ambiance entre passionnés.

Le retour fut éprouvant entre la fatigue et les émotions. Les regarder pousser toute cette fonte, ça m’avait crevé moi… Le seul petit bémol, nous sommes partis juste un peu trop tôt car nous n’avons pas pu les saluer avant leur départ vers Chambon-sur-Lignon.

Une bien belle extra-ordinaire journée surtout quand on prend conscience de la rarété de ce qui vient d’etre vécu.

Le petit plus de Poupimali : J’ai rêvé de rugby les deux nuits qui ont précédées ce vendredi. J’étais entraîneuse de l’équipe et je les coachais sur des stratégies d’attaques et de défenses contre les anglais et les sud africains (uniquement ceux là, ne me demandez pas pourquoi). Le deuxième rêve… je n’en dirai pas plus. Certaines choses doivent rester intime… bande de curieux.

Vivement leur retour de Nouvelle Zélande avec la coupe, j’espère bien que l’on songera à moi pour aller les embrasser !

PS : un grand merci à @Femmedejoueur qui m’a envoyé un reportage photo sur l’Homme. Ma boite mail s’est sublimé.

5 réflexions sur “Une journée à Marcoussis : frottez moi les yeux, je rêve.

  1. evalia

    Vraiment excellent l’article ! Je connais le cousin de maxime et je lui ai touché un mot pour qu’il lise t articles, je sais que maxime n’est pas sur les reseaux sociaux mais on sait jamais ! 🙂 en tout cas merci de partager ces moments avec nous. J’avais pu approcher certains joueurs en 2007 et ils avaient été tres sympa et n’ont pas le melon eux !

    J'aime

  2. Ping : Marinette, star de la glisse #roxypro | Graine de Sportive

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s