La journée de la… Oh ta gueule.

Un pays qui célèbre la journée des mamans, des grands-mères et de la secrétaire juste pour vendre des fleurs ne mérite aucun crédit pour « célébrer » une journée des droits de la femme.

Quand on est obligé de rappeler le titre exact de cette journée, c’est preuve que cela ne sert strictement à rien.
Les droits des femmes. C’est beau hein…
Mais si on tentait plutôt une journée de l’application de la loi ou une journée contre toutes les discriminations pour se souvenir que malgré les lois, impunément jusqu’aux plus hautes sphères de l’Etat, on continue de penser et de discriminer selon l’age, les origines ou le sexe.

Une journée où l’on obligerait et condamnerait les patrons, auteurs de délits, tels la discrimination à l’embauche ou dans les salaires, de corriger leurs erreurs.
Ou l’on condamnerait fermement les auteurs de viols, de tournantes expliquant que leurs victimes étaient partantes ou chaudes (d’ailleurs, rappelons-nous bien que la loi qui protégeait -mal- les victimes de harcèlement, a été abrogée, supprimant ainsi les maigres espoirs de celles et ceux qui avaient eu le courage d’aller jusqu’au procès…). Une nouvelle loi a été votée depuis, mais… le mal est fait. Oui, tiens, et si on appliquait la loi concernant tous ceux (et celles) élus du peuple et qui s’éloignent peu à peu des gens en prétextant que des lesbiennes ne sont pas humaines et n’ont pas le droit de se marier (et j’en passe).
La discrimination c’est la négation des droits de l’autre, c’est considérer l’autre comme ton inégal. Il me semble que c’est puni par la loi. Que dis je, c’est anticonstitutionnel puisque liberté égalité fraternité sont encore les devises de la France.

Je l’avais déjà dit l’année dernière et l’année d’avant : j’exècre cette journée.
J’aimerais qu’on applique et respecte les lois sur la parité, l’égalité, sur l’IVG (et que l’on arrête de fermer des centres sous prétexte d’économie), sur le viol, sur le harcèlement. Ai-je vraiment besoin d’une journée qui célèbre mes droits pour affirmer cela ?

Le combat des femen est juste une aberration qui dessert le combat qui mérite d’être reconnu. « Hurler seins nus » ne fait que rappeler à ces bons messieurs que nous ne sommes que des hystériques. Bien joué. Très pertinent. Bravo.
Il me semble être féministe, mais je suis très loin de ce féminisme-là. Je ne me sens pas représentée non plus par le courant de Caroline de Haas et Osez le Féminisme. Supprimer le mademoiselle voila les combats que l’on nous autorise d’avoir. Si c’est pas de la connerie en boite avec un nœud rose, la reconnaissance d’être féministe en France, je ne sais pas ce que c’est.

Si plutôt on arrêtait les publicités genrées. Tiens, en voila une idée qu’elle est bonne pour changer les mentalités.
Si on arrêtait de donner la parole à des artistes/journalistes ratés misogynes et homophobes, histoire de donner la parole à des auteurs et auteures possédant un poil de bon sens.
Ah bah oui, mais ça ne ferait pas de buzz ma bonne dame…

Le pompom cette année c’est la journée de la femme digitale.
Non, mais allo quoi ?

Finalement c’est Nabilla qui a raison. Une femme qui n’a pas de shampoing, c’est comme une femme qui n’a pas de cheveux. Heureusement cette femme, elle a assez d’humour pour se moquer d’elle-même.

8 réflexions sur “La journée de la… Oh ta gueule.

  1. c’est clair!! c’est exactement ce que je pense mais que je ne sais pas écrire. Je partage aussi et surtout, allons dans ce sens purée! qu’il est logique, défenseur et bien dit ton billet! je partage aussi!

    J'aime

  2. foufourche dit :

    Ok, mais alors on se réunit quand pour parler ? Et quand est ce que les médias nous offrent un podium décent pour les problématiques citées ? C’est bien joli de cracher sur le fait d’être obligé de s’organiser, mais on fait comment concrètement ? Cette tribune me semble bien rêveuse, bien utopique (du style, ‘ »non à la parité, oui à la compétence ») réveillons nous, nous n’obtiendrons que ce que nous prendrons.
    Je rappelle en outre que les patriarches n’ont pas attendu les FEMEN pour nous traiter d’hystériques. Freud, Charcot et autres consorts charmants étaient manifestement déjà bien persuadés de notre infériorité psychique et nerveuse.

    J'aime

  3. Et si on empêchait les journaleux d’écrire.. en voilà une bonne idée !!! et les artistes de dirent des bêtises plus grosses qu’eux…. en voilà une autre bonne idée.
    Et cette journée de la femme est une fausse bonne idée… le truc qui ne sert à rien !!!
    Bonne journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s