Si vous pouviez arrêter avec les religions… Et vos cheveux.

DISCLAIMER : c’est un peu brut de décoffrage. Ceci est une réflexion purement intrinsèque avec moi même. Tout commentaire haineux, insultant, sans intérêt ne sera pas publié. Parce qu’ici c’est la dictature : je fais ce que je veux. Bonne lecture :) 
Cela fait plusieurs mois que je suis les débats (des années même, je pense) concernant le voile. Les femmes musulmanes, leurs choix etc. La tolérance de la société française.
J’analyse ce que cela provoque en moi. Ce que cela suscite en terme de réflexions. En tant que femme. En tant que française. En tant qu’éduquée. En tant qu’athée. (Notez bien le contexte).

Et bien, je ne peux qu’être honnête avec moi même dans le sens le plus strictement cru : je ne suis pas d’accord avec cela.
Je suis « contre » le port du voile dans les lieux publics, comme je suis contre la kippa, la perruque ou la croix d’ailleurs (et les serre-têtes). Autant être claire.

En fait, je considère les attributs religieux quelqu’ils soient et quelque soit la religion, comme ostentatoires et ça commence à sérieusement me bassiner de lire que si je pense cela, je suis anti-feministe et raciste parce que je ne respecte pas le libre choix d’autres femmes qui ont une religion.

Alors pardon mais LOL. (Oui c’est le premier mot qui me vient quand je réfléchis à tout ça).
Je vous arrête tout de suite. Le voile, la kippa, les croix, tout ça, relèvent de la religion. Mais il me semble que la religion est personnelle, non ? Et que cela n’a rien à voir avec la société française actuelle en elle-même (ça commence à largement dater la séparation de l’église et de l’état hein. Faut regarder la société avec son temps).
On n’accepte pas la mini jupe aux prostituées car c’est ostentatoire, alors qu’honnêtement ce métier est plus vieux que les religions… (oui, on fait usage de son corps pour gagner de l’argent, vous pensez qu’on creusait les mines avec quoi avant ? Bah avec son petit corps pardi, certes certains auraient adoré prouver qu’ils le faisaient avec leur penis, mais quand même).
Je m’égare.
Si certains et certaines choisissent de suivre leur religion au mot près (et c’est super discutable car la plupart des dogmes sont tout simplement de la tradition orale réécrite et retravaillée sur des centaines d’années. Autant douter de la véracité du truc si je peux me permettre…) soit mais j’aimerai bien que dans mon pays où on ne distingue pas les gens en fonction de leur origine, caste, couleur, ville, religion, choix de shampoing (c’est un acquis puisqu’inscrit dans la constitution : l’égalité, tout ça), on arrête de nous gaver avec les choix qui relèvent de l’intime qu’on nous impose publiquement.
Je m’explique.
Tu fais ce que tu veux chez toi mais à un moment, il faut savoir s’adapter au groupe / à la société (genre du pays, des lois et de la constitution du pays dans lequel tu vis). Exemple : tu ne brûles pas le drapeau américain aux États Unis. C’est comme ça. Ou tu ne te trimballes pas en débardeur en Turquie.
Ce qui veut clairement dire que quand tu es en voyage en Arabie Saoudite, tu mets un voile. C’est comme ça. C’est ça, le respect. Et puis si t’es pas d’accord, bah tu n’y vas pas. Point. Tu peux aussi marquer ton désaccord comme ça. En revanche, tu ne caches pas des statues toutes nues dans un musée parce qu’un émir vient. Il vient, il respecte sinon il ne va pas dans un musée. Sérieusement on marche sur le crâne parfois.

Je pense que je mets la sexualité consentie entre deux adultes sur le même pied que la religion. Faites ce que vous voulez, ce qui vous fait plaisir M, ce qui vous rend heureux mais pas dans la rue où il y a « tout le monde ». Que vous soyez maso et que vous aimiez le cuir clouté un peu serré sous les tétons, grand bien vous fasse mais vous n’avez pas à vous trimballer ainsi pour affirmer qu’on doive vous respecter tel que vous êtes, même si vous avez un joli cul tout nu.
Sinon c’est le vivre ensemble que vous ne respectez pas et que vous mettez à mal par vos choix d’individus. Et à priori si vous vivez ici, c’est aussi pour jouir de la liberté de vivre ensemble.

J’en conclus que tout ceci est donc une question de limite entre la liberté de l’individu et le vivre ensemble dans la société. J’ai choisi mon camp : le vivre ensemble, qui que nous soyons, prime sur la religion. Ca demande donc un peu de discrétion pour le bien de tous.

Mais je consens que cela ne marche que si chacun arrêtait de juger l’autre alors que cela ne le regarde pas. C’est mon cas (enfin je crois).

En tant que femme, je n’aime pas ce que signifie ces attributs religieux (perruque, foulard etc). Je n’aime pas (et il me semble que je peux le dire) que l’on réclame le droit de porter quelque chose qui signifie que la femme est inférieure et qu’elle doit se cacher (parce que c’est ce que c’est) parce que sinon elle n’est pas pure. D’ailleurs c’est écrit NULLE PART dans aucun bouquin qu’on doive se cacher parce qu’on a des cheveux.
Et puis : se réclamer féministe en France (je contextualise bien) et réclamer le droit de porter un truc qui signifie littéralement Jean Michel premierdegrérement et exactement le contraire, il n’y a qu’à moi que cela suscite de grosses interrogations ? Je ne juge pas, je questionne le fond.

Voila. Je n’aime pas les signes religieux. C’est mon choix. Je pense que tout à chacun peut vivre sa foi chez lui sans avoir à absolument la revendiquer ou la mettre en travers de la gueule de l’autre (et de lui couiner en plus qu’il doit te respecter).
Le respect c’est dans les deux sens pour rappel.
Pour une femme qui s’appelle Malika et qui en est très fière, je devrais peut être avoir un peu mal à la gueule de dire cela. Mais c’est pas le cas. Et vous savez quoi ? C’est justement parce que mes parents m’ont donné le plus beau prénom du monde et qu’il s’avère qu’il est arabe (et qu’il veut dire reine), que je me sens bien légitime de dire sur mon blog que vous commencez à tous bien me gonfler avec vos simagrées et vos jugements de ce qu’on doit ou pas penser ou accepter des religions.
Je ne suis pas « raciste » parce qu’honnêtement je m’en tape le coquillard de ta provenance, de tes croyances, de tes choix. Mais oui, ça me dérange qu’on m’impose les religions même visuellement, dans mon pays que je considère comme laïc (c’est à dire sans religion d’état et qui considère que la foi est quelque chose de privé – à faire chez toi, dans tes lieux de cultes, chez tes amis mais PAS dans les lieux communs car ce qui prime c’est le bien vivre ensemble).
Je viens pas faire chier les autres avec mes croyances ou mes idées, j’estime que j’ai pas à subir ceux des autres. Du coup j’ai tendance à penser que pour le mieux vivre ensemble, cela serait mieux que chacun range et vive chez lui des croyances (ce que beaucoup beaucoup font heureusement).

Voyez-y une forme d’uniformisation si cela vous arrange mais je suis bien sûre qu’on vivrait tous mieux ensemble si d’une façon générale, les gens se contentaient d’être cons chez eux. Et prenez le bien au sens large.

22 réflexions sur “Si vous pouviez arrêter avec les religions… Et vos cheveux.

  1. SL dit :

    « Vivre ensemble », oui, mais comme VOUS l’entendez ᕕ( ᐛ )ᕗ

    C’est bizarre quand même qu’on entende les gens qui n’aiment pas les signes religieux uniquement quand s’ouvre un débat sur le voile ¯\_(ツ)_/¯

    J'aime

  2. nouchka dit :

    Moi je suis toujours mitigée sur tout ça.

    Dans le fin fond du fond, je ne suis pas tellement « embêtée » dans ma vie de tous les jours par des femmes qui sont voilées, pas plus que par des rouflaquettes, des kippas, des serre-têtes ou des croix/médailles.
    C’est vrai que la religion catholique a des attributs plus discrets, mais on ne choisit pas les attributs de la religion que l’on pratique, ils sont là, c’est tout.
    Mais chacun fait ce qu’il veut, et je croise des gothiques, des top models ou des hyprareligieux avec la même curiosité et tolérance.

    Ce qui m’embête, c’est que les gens qui portent ces attributs ne soient pas capables de les enlever quand on le leur demande. Que tu les portes par choix religieux, c’est une chose, que tu refuses de les enlever dans un cadre particulier comme les guichets des administrations, ou face à un médecin, c’est autre chose. Ça ne véhicule plus le fait que tu soies croyant, mais le fait que tu caches ta féminité, ça me pose soucis.

    Bien que n’étant plus/pas moi même croyante, je respecte la religion des autres. Chacun a le droit de chercher en soi et en la religion un bien être et un équilibre. C’est en ça que les signes de religion extérieurs ne me dérangent pas. En revanche, je ne comprend pas l’application de « règles » d’un autre temps, et que finalement on applique à sa sauce :
    Si Dieu a dit pas d’électricité pour Sabbat, on ne colle pas des minuteurs pour allumer les lumières et les plaques de cuisson, sinon on prend son dieu pour un con.
    Si Allah a dit qu’on doit cacher sa féminité ou avoir une tenue humble, alors on n’est pas voilée mais maquillée, ou en djellaba mais avec des Nike hors de prix. Tout cela manque de cohérence en fait.
    C’est beau de croire en une religion, mais l’état d’esprit global n’y est pas.

    En tout cas, tu es courageuse d’avoir abordé un sujet pareil, tu vas te prendre des hateurs plein le blog, et peut être même que moi aussi, mais tant pis !

    J'aime

  3. Fred dit :

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec toi à peu près dans l’ensemble, même si je n’aurais pas utilisé les mêmes mots.
    En tant qu’athée relativement militant, tout comme la féministe militante sera concernée et vigilante avec le moindre paternalisme dans la société, je suis concerné et vigilant vis à vis du moindre cm² de terrain pris par la religion (et les cm² pris sur le visage des femmes devraient interpeller les féministes).
    Je ne souhaite pas qu’on interdise le port du voile à celles affirmant le faire de leur plein gré, mais je refuse qu’on m’interdise ou me taxe de racisme quand je trouve qu’il faut rester vigilant avec ce fait.
    Il y a 30 ans, et même dans les pays dits « musulmans », le voile n’était porté que dans les campagnes les plus reculées. De nos jours, il est imposé par les imam les plus réac. En Turquie des laïques se sont battues pour que des femmes puissent porter voile il y a quelques années. Dorénavant une musulmane DOIT y porter le voile, c’est devenu le standard.
    Comment ne pas avoir la crainte que celles mettant le voile de leur plein gré aujourd’hui ne l’impose pas à leurs filles demain.
    Pourquoi une « valeur » comme le voile – alors que ce n’est même pas dans le Coran- doit être aujourd’hui respectée, approuvée, nous interdirait-il de penser que demain l’excision viendrait être présentée comme valeur musulmane, comme standard à respecter ?
    Ce n’est pas du racisme, juste de la simple logique. Pourquoi autoriser ceci et pas le reste ? L’excision n’est pas dans le Coran ? Le voile non plus.
    J’ai fait exprès de prendre un exemple extrême comme l’excision, je pourrai prendre une chose plus consensuelle comme le fait de nier l’existence de dieu, les cathos n’attendraient que ça.
    N’oublions pas l’histoire de france non plus. Après avoir subit l’invasion romaine, puis du catholicisme, les horreurs de l’inquisition, cela fait plusieurs siècles qu’on tente de se débarrasser enfin des religions, de se construire sur des valeurs humanistes, égalitaristes (ok tant bien que mal), plutot que religieuses et particulièrement catholiques, et la fin du XXeme siècle était plutôt prometteuse en ce sens.

    Les pro voiles jettent au visage des féministes anti qu’elles sont soutenues par la droite et l’extrême droite. Ont-elles bien regardé par qui, elles, sont soutenues ? Ont-elles bien regardés qui sont les amis de Tarik Ramadan par exemple ?

    J’aimerais être capable de mieux argumenter, de mieux écrire, mais de toute manière il y a longtemps que sur ce sujet l’idée d’argumenter a été oubliée. Les « faites attention » sont directement mis dans même panier que les racistes, quels que soit les arguments, quels que soit les exemples.

    Si toutes ces féministes pouvaient avoir la lueur de se rendre compte qu’un cm² pris par une religion, c’est non seulement un cm² qu’elle ne lachera que dans le sang, mais ce sont aussi des hectares qu’elle tentera d’imposer dans la foulée. Les exemples des dernieres décennies ne sont que trop nombreux, toutes religions confondues, tous continents confondus (Usa, Pologne pour les derniers en date…)

    J'aime

  4. Nico dit :

    C’est marrant… Moi aussi ça m’emmerde les signes religieux… Et je suis très d’accord avec tout ce qui est écrit ci dessus. Tant mieux !

    J'aime

  5. Juste une petite réflexion très personnelle. Le fait de ne pas afficher tous ces signes fait qu’effectivement la religion reste du domaine de la sphère privée, c’est donc tout le contraire de la tolérance et de l’ouverture à l’autre. Or, la richesse vient le plus souvent de la différence et de l’échange, il me semble que la dictature de la laïcité empêche cette rencontre. Et au-delà le fait de ne pas connaître l’autre et de rendre la religion taboo ouvre la porte à tous les fantasmes et à toutes les peurs. On ne craint pas ce que l’on connait, on craint ce que l’on ne connait pas…

    J'aime

  6. Clem dit :

    Bonjour,
    premier commentaire de ma part sur votre blog, une petite présentation s’impose: Clem, homme, 26 ans, hétéro cisgenre et athée.

    Je suis en complet désaccord avec vous (une belle jambe tiens…). Parce qu’écrire n’est vraiment pas mon fort, je me permet de mettre en lien un article récent de Crêpe Georgette auquel j’adhère complètement, traitant du choix vestimentaire des femmes:

    http://www.crepegeorgette.com/2016/03/30/defendre-femmes/

    J’y ai immédiatement pensé lorsque vous avez fais référence à l’interdiction de la minijupe (encore une fois ce sont les femmes qui trinquent) en comparaison du voile, et je cite l’article de CG:

    « […] Si je souligne à une femme qui porte le foulard qu’elle ne doit pas le porter dans certains lieux, alors je limite également sa liberté de mouvements puisque fort logiquement, si elle en a le choix , elle n’ira pas là où on ne veut pas d’elle. On me répondra que « ce n’est qu’un foulard » et « qu’elle peut bien l’enlever ». Si ce n’est qu’un foulard, que de temps perdu à en parler en ce cas et certain-es sont incohérent-es. Le « elle n’a qu’à l’enlever » procède de la même violence que le propos visant à dire à une femme de ne pas mettre une minijupe. C’est la même construction mentale qui consiste à protéger la femme malgré elle, à la rendre responsable de ce qu’elle pourrait subir, et à faire d’elle une imbécile incapable de comprendre qu’elle participe à sa propre aliénation. […] »

    Un autre paragraphe de CG, prenant le contre-pieds du positionnement « je suis athée et opposé à tout signe religieux » que j’ai partagé un certain temps:

    « […] Personnellement, je ne défends pas le droit des femmes à porter le voile ou à ne pas le porter car je ne souhaite pas faire du foulard un vêtement particulier face aux autres. J’estime que ce n’est pas mon rôle de donner un sens aux vêtements que porte une femme. C’est justement une habitude typiquement sexiste et patriarcale que de donner du sens à tout vêtement féminin « et tel vêtement qui fait pute, et tel vêtement qui fait djihadiste, et tel vêtement qui est trop sexy et tel vêtement qui participe à la soumission des femmes etc ». Ce sont nos regards sur tel vêtement qui ont du sens, pas le vêtement. […] »

    Si je m’attarde sur le sujet du voile, c’est qu’il est un symbole (religieux? ^^) de la crispation au sujet de la laïcité en France. Un autre article, au point de vue plus partagé:

    – À propos du foulard musulman : rester sur la ligne de crête
    http://lahorde.samizdat.net/2015/04/27/a-propos-du-foulard-musulman-rester-sur-la-ligne-de-crete/

    où je cite: « […] La position morale et politique que nous défendons ici est celle de la ligne de crête. Tenir les deux bouts de la corde, en somme. C’est-à-dire : reconnaître, contrairement à certaines franges militantes radicales, que le voile n’est pas un objet neutre, anodin ou sacro-saint et qu’il constitue, au regard de la tradition féministe […] l’un des multiples marqueurs de la domination masculine […], tout en reconnaissant, d’un même élan, qu’il est attentatoire à la liberté de pensée et de conscience de forcer une femme à l’ôter (de la même façon qu’il l’est de la forcer à le porter) et que l’attention délirante dont il est l’objet – inversement proportionnelle à celle que l’on porte d’ordinaire aux luttes féministes – relève avant tout du racisme anti-musulman […]. »
    Vous me passerez l’accusation de racisme….

    Autre remarque, vous avez une vision erronée de la laïcité de l’Etat. Dans les textes, il n’est nul part écrit que la religion/croyance doit s’exercer en privé. À vrai dire, les textes seraient plus prompts à défendre un curé se baladant dans la rue qu’un athée se disant dérangé à la vue d’une soutane. À ce sujet, je vous renvoie aux articles du site The Conversation (tenu par des universitaires et aux sujets très variés):

    – La loi de séparation du 9 décembre 1905 : liberté, égalité, neutralité
    https://theconversation.com/la-loi-de-separation-du-9-decembre-1905-liberte-egalite-neutralite-51837

    – Laïcité : la dimension sacrée de l’espace public
    https://theconversation.com/la-cite-la-dimension-sacree-de-lespace-public-53992

    – Laïcité, les termes du débat (1) : Rousseau et Spinoza à la rescousse
    https://theconversation.com/la-cite-les-termes-du-debat-1-rousseau-et-spinoza-a-la-rescousse-54694

    Pour conclure, j’ai exprimé ici mon désaccord avec votre point de vue à l’aide de quelques ressources. En aucun cas je vous accuse de sexisme ni de racisme.

    Bien à vous

    J'aime

    • Nous ne sommes en effet pas d’accord. Déjà sur votre présentation, ce qui gêne c’est de rentrer le gens dans les cases. Personne ne juge personne et ici vous n’avez pas à vous définir pour avoir une opinion🙂 enfin je crois à ça😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s